Now Reading:
Ebola-RDC : Un médecin expert de l’OMS tué dans une attaque contre l’hôpital des cliniques universitaires de Butembo
Full Article 2 minutes read

Ebola-RDC : Un médecin expert de l’OMS tué dans une attaque contre l’hôpital des cliniques universitaires de Butembo

Scandalisés par les attaques à répétitions, « les professionnels de santé et les équipements sanitaires ne doivent jamais être des cibles », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en rendant hommage au docteur Richard Valery Mouzoko Kiboung de nationalité camerounaise, un épidémiologiste déployé par l’OMS contre Ebola en RDC, qui a été tué dans une attaque contre l’hôpital universitaire de Butembo, ce vendredi 19 Avril. Deux autres personnes ont été blessées dans l’attaque mais seraient dans un état stable, a précisé l’OMS dans un communiqué rendu publique.

D’après l’autorité urbaine de Butembo, ce médecin expert de l’OMS a succombé à ses blessures dans la salle des soins après avoir été atteint d’une balle lors de l’incursion des hommes armés alors qu’il participait à une réunion d’équipe.

« C’est avec tristesse et consternation que j’ai appris l’attaque des cliniques de l’UCG à Butembo. Les agents de santé nationaux et internationaux font preuve d’un courage et d’une abnégation exceptionnels pour protéger le pays contre Ebola, parfois au prix de leur vie » regrette le ministre de la santé publique Dr Oly Ilunga.

« Je condamne fermement cet acte insensé et présente mes condoléances à la famille de la victime. « Nous demeurons engagés à soutenir la réponse contre Ebola et à protéger les populations affectées » a déclaré Madame Leila Zerrougui, représentante du secrétaire général des Nations Unies en RDC.

Le nombre de décès et de cas avérés a nettement augmenté ces dernières semaines à Butembo et à Katwa, après de précédentes attaques contre les deux centres de traitement d’Ebola (CTE) de ces localités voisines.

Dans cette zone du Nord-Kivu, la riposte anti-Ebola est compliquée par la présence de groupes armés, et par les « résistances » d’une partie de la population (refus de la prévention, déni de la maladie, des soins, des enterrements dignes et sécurisés conduits les équipes de riposte).

Au total 102.505 personnes ont été vaccinées en RDC depuis le début de l’épidémie, première campagne de ce genre contre Ebola.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.