Now Reading:
Goma : Paralysie des activités, une retombée du mot d’ordre de la société civile
Full Article 1 minutes read

Goma : Paralysie des activités, une retombée du mot d’ordre de la société civile

Suite à l’appel de la société civile de décréter une journée ville morte, la population de la ville de Goma a répondu favorablement à ce mot d’ordre cet appel.

Boutiques, magasins, marchés sont restés fermés. Les écoles également n’ont pas ouvert les portes. Seuls les taximan matos et bus de transport en commun ont été visible aux différents artères de la ville. Interrogé l’un d’eux, a évoqué la précarité de la vie au ‘’taux du jour’’ avant d’exprimer son attachement au mot d’ordre de la société civile.

Cependant des manifestations spontanées des jeunes ont été observées aux différents coins de la ville en érigeant des barricades simultanés aux échauffourées entre ces jeunes et la police, pour bloquer la circulation. Exacerbés de cette attitude qu’ils qualifient de trouble à l’ordre public, les policiers ont fait usages à gaz lacrymogène pour tenter de disperser ces manifestants.

Signalons que le mot d’ordre de la société civile est consécutif aux massacres des civils à Beni. La population dénonce l’inaction du gouvernement congolais et de la Monusco, en exigeant la sécurité et la protection des civils.

David MAHAMBA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.